Afrique de l’Ouest : insécurité et élections inquiètent la Cedeao

Les ministres issus des quinze pays de la Cedeao se pencheront notamment sur la situation actuelle au Malin, avec la résurgence de la rébellion touareg dans la partie nord du pays qui a déjà fait plusieurs victimes civiles et militaires. Les combats entre insurgés et l’armée malienne ont poussé des milliers de civils à se réfugier dans les pays voisins principalement au Niger, au Burkina Faso et en Mauritanie.

Durant cette rencontre, il sera aussi discuté la mise en place d’une feuille de route pour la réforme du secteur de la sécurité en Guinée-Bissau à laquelle l’organisation régionale a apporté une contribution de 63 millions de dollars, sera aussi discutée. La réforme de la sécurité en Guinée-Bissau, constitue pour nombre d’experts un passage obligé pour la stabilisation de ce pays, qui doit organiser une présidentielle en vue de trouver un remplaçant au président Malam Bacai Sanha, décédé le 09 janvier 2012 des suites d’une maladie.

D’autres pays de la sous région doivent aussi connaître des élections en 2012 et leurs cas seront sur la table de la Cedeao. Il s’agit notamment de la Sierra Leone, du Mali et du Sénégal. Ce dernier pays après avoir pendant longtemps symbolisé la « stabilité » en Afrique de l’Ouest a en 2012 et pour la première fois de son histoire cité comme objet de « préoccupation » pour la Cedeao. L’organisation sous régionale s’est récemment inquiétée du climat de tensions et de violence ayant caractérisé la situation pré-électorale dans le pays.