Afrique de l’Ouest : le commerce intra-régional toujours faible, déplore un chef d’entreprise

Afrique de l’Ouest : le commerce intra-régional toujours faible, déplore un chef d’entreprise
« L’intégration ouest-africaine n’est toujours pas une réalité », a confié M. Diagou dans un entretien accordé à Ouestafnews. L’homme d’affaires a été porté en septembre dernier à la tête de la Fédération qu’il dirige.

La sous région comporte pourtant deux grandes organisation sous-régionales que sont la de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa), toutes deux supposées promouvoir l’intégration et le développement des échanges intra-communautaires.

« Les entreprises de la sous-région sont toutes des micro-entreprises qui ne peuvent pas rivaliser avec les grands groupes internationaux qui envahissent nos marchés », a déploré le nouveau patron de la Fopao. « Nous devons donc faire en sorte que le marché commun que nous voulons créer soit de plus en plus une réalité », a insisté l’homme d’affaires présent dans des secteurs comme les assurances dans divers pays de la sous région.

En dépit de toutes ces difficultés, Kacou Diagou a par ailleurs affirmé que l’organisation qu’il dirige peut contribuer à relever le défi du marché commun sous-régional, par la mise en place d’un « secrétariat exécutif fort, fédérateur d’expériences et de bonnes pratiques.»

Conçue comme un simple centre de concertation sans pouvoir de décision, la Fopao a été pendant longtemps absente des champs de discussions menées par l’Uemoa et la Cedeao portant sur le développement sous-régional.

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est un regroupement régional de quinze pays (le Bénin, le Burkina Faso, le Cape Vert, la Cote d’ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra, le Togo) créé en 1975.

Sa mission est de promouvoir l’Intégration économique dans tous les domaines de l’activité économique, notamment l’industrie, les transports, les télécommunications, l’énergie, l’agriculture, les ressources naturelles, le commerce, les questions monétaires et financières, les questions sociales et culturelles.