Afrique : légère hausse du fret aérien en 2013

« Après un bon début en 2013 » ce volume s’est ralenti, indique un communiqué de l’IATA consulté par Ouestafnews.
Ce ralentissement s’est poursuivi durant la seconde moitié de l’année, en raison notamment des difficultés notées dans les grandes économies comme celle de l’Afrique du Sud, et des obstacles au commerce régional, explique la même source.

Au plan mondial, selon l’IATA, le fret a connu une augmentation de 1,4% en 2013, par rapport à 2012. Le marché des cargos a enregistré une légère hausse, durant la première moitié de l’année, avant de s’accélérer durant la seconde moitié.

« Cette accélération a placé les volumes de fret dans une phase d’augmentation ininterrompue », mentionne le communiqué qui signale que les capacités de transport ont augmenté plus vite que la demande.

Le continent africain n’assure que 1,6 % du fret aérien au niveau mondial et 3 % du trafic international.
En Afrique de l’ouest et du centre qui regroupent 15 pays, seule la compagnie aérienne cap-verdienne, Cabo Verde Airlines, est membre de l’IATA, confirmant la morbidité du secteur du transport aérien dans cette région. 

Les autres compagnies africaines membres sont celles des pays d’Afrique de l’est, d’Afrique australe et du Maghreb.

Les compagnies membres de l’IATA (240 au total) assurent 84 % du trafic aérien international, passagers et fret compris. En 2012, le volume de fret au niveau mondial avait atteint 46 milliards de tonnes alors que le nombre de passagers dans les avions atteignaient 1,9 milliard.