Afrique : L’ex-président Rawlings fustige la ‘démocratie de l’argent’

L’ancien chef d’Etat ghanéen, Jerry Rawlings, a dénoncé ce qu’il appelle "la démocratie de l’argent", estimant que c’est "une réalité" sur le continent africain, a appris ce 1er mars Ouestafnews de source informée.
"Les grands hommes d’affaires sont capable d’acheter le pouvoir", a affirmé M.Rawlings cité par l’Agence de presse sénégalaise (APS, officielle).
L’ex-chef d’Etat ghanéen s’exprimait depuis Johannesburg, en Afrique du Sud où se tient un forum "africain de lutte contre la corruption", précise la même source.
"Il est devenu difficile pour les hommes intègres de rester intègres. La situation est telle qu’ils risquent de passer pour des marginaux", selon l’ex-président du Ghana, qui a quitté le pouvoir en 2000 après avoir achevé son dernier mandat. Il avait alors transmis le pouvoir à John Kufuor alors candidat de l’opposition.
Jerry Rawling, s’est aussi attaqué aux "multinationales" et "au libéralisme sauvage" qui prospèrent au détriment des peuples africains, avant d’affirmer que ce qui se passe en Amérique latine avec Hugo Chavez, le président du Venezuela est une forme de réponse à l’ultra-libéralisme.