Atteintes aux droits de l’Homme en Côte d’Ivoire : une Béninoise parmi les enquêteurs

Reine Alapini Gansou, par ailleurs Présidente de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP, basée à Banjul) a été choisie en compagnie deux autres experts venus l’un du Soudan et l’autre de la Thaïlande, rapporte l’hebdomadaire Jeune Afrique basé à Paris.

« Je n’ai pas hésité à accepter parce que je me suis dit que les Droits de l’Homme, c’est un défi au niveau de l’Afrique. Et lorsque vous travaillez dans ce domaine et qu’on vous fait appel, vous devez faire comme le soldat, tout laisser et partir », a par ailleurs déclaré l’avocate cité par « L’Evènement Précis » une publication béninoise privée.

La crise postélectorale en Côte d’Ivoire a fait plus de 800 morts en quatre mois selon un bilan provisoire de l’Organisation des nations unies. Dans son discours prononcé le 11 avril 2011, suite à l’arrestation du président sortant Laurent Gbagbo, le nouveau Président Alassane Ouattara a promis a promis de faire toute la lumière sur les violences qui ont secoué le pays, y compris les exactions à l’Ouest du pays où ses partisans sont accusés au même titre que ceux de son ex- rival, Laurent Gbagbo.