Bénin : hausse des prix du ciment

Cette augmentation « est devenue nécessaire au regard des différentes difficultés que connaissent les sociétés importatrices et productrices de ciment», a déclaré le ministre du Commerce, Mme Christine Ouinsavi lors d’une conférence de presse.

Cet ajustement permet aussi à l’Etat béninois de percevoir la valeur réelle de la TVA qui est de 18% au Bénin auprès des sociétés productrices et importatrices du ciment au lieu de percevoir un montant forfaitaire de 7.160 FCFA par tonne, comme c’est le cas par le passé, selon le ministre.

«Cette augmentation a tenu compte d’une légère augmentation de la marge bénéficiaires des producteurs et importateurs. Ceci pour leur permettre de pouvoir produire et importer davantage et de ne pas aggraver la pénurie», a-t-elle ajouté.

Cette annonce d’augmentation du prix de la tonne de ciment est faite au moment où le pays connait des pénuries de ciment au niveau des dépôts de vente où, on observe de longues files d’attente et une spéculation, selon le ministre Ouinsavi.

Les sociétés productrices (importatrices de ciment n’arrivent pas à satisfaire à la demande des consommateurs en matière de ciment qui est de 2.350.000 tonnes contre une offre de 1.350.000 tonnes par an en raison des difficultés de trésorerie et de l’augmentation du prix de l’électricité.

Le déficit annuel de ciment a été estimé à 1 million de tonnes, selon les chiffres rendus publics par le ministère du commerce.

En 2008, le même gouvernement avait revue à la hausse le prix de la tonne de ciment presque pour les mêmes raisons, à l’exception de celle sur les faveurs relatives au non reversement de la totalité du taux de la TVA.

Cette situation qui prévaut au Bénin est valable dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest où selon les experts du secteur, la consommation de ce produit enregistre en moyenne une croissance annuelle de 12%, et traverse une « crise phénoménale » marquée notamment par des hausses de prix, des pénuries et une production insuffisante dans plusieurs pays.