Bénin : journalistes contre policiers

Ainsi, le collectif des associations de professionnels (des médias) et les syndicats des médias du Bénin ont organisé le mardi 12 avril 2011 une marche de protestation qui a conduit les manifestants au siège de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) et aux ministères de la Communication et de l’Intérieur.

Dans une motion rendue publique à l’occasion de cette manifestation, le collectif a exigé dans sa motion « plus de sécurité pour les professionnels des médias (…) un respect absolu de la carte de presse et de ses détenteurs (…)des excuses publiques aux différentes victimes et à toute la presse béninoise », selon copie du document obtenue par Ouestafnews.

Durant l’élection présidentielle qui vient de s’achever avec la réélection de Thomas Boni Yayi, les médias béninois ont rapporté quelques cas de « voies de faits » à l’endroit de journalistes, dans ce pays plutôt reconnu pour ses acquis démocratiques et le respect de la liberté de presse.

« Nous allons contribuer à la préservation du droit à la liberté d’expression », a répondu Théophile Nata, le président de la Haac, à la motion lue par Brice Houssou, Président de l’Union des professionnels des médias du Bénin. De leur côté, les directeurs de cabinet des ministères de la Communication et de l’Intérieur, respectivement Serge W. Martins et Abassi Alley ont, pour leur part, promis de transmettre la motion à leurs supérieurs hiérarchiques.