Bénin : législatives reportées

Bénin : législatives reportées
La décision a été prise lors d’un Conseil des ministres "extraordinaire" réuni le 23 mars sous la présidence du chef de l’Etat Yayi Boni et "exclusivement" réservé à cette question. Elle fait suite à une proposition du Conseil constitutionnel, selon un communiqué signé par le porte parole du gouvernement béninois et transmis à Ouestafnews.
Parmi les "nombreuses" défaillances invoquées pour justifier le report, figurent notamment, "la nomination et la formation des membres des bureaux de vote" ainsi que des difficultés liés à "la confection du bulletin unique de vote".
"A tous ces problèmes réels qui ne peuvent se régler en deux jours, s’ajoute celui de l’acheminement des matériels électoraux jusqu’aux bureaux de vote créés", ajoute le texte.
Pour le gouvernement toutes ces difficultés résultent "d’une crise qui secoue la CENA (Commission électorale nationale autonome) depuis son installation en janvier 2007".
La présidence de cette institution est l’objet d’une grave crise depuis une première destitution annoncée le 20 mars puis annulée de son président Antonin Akpinkoun, à qui on reprochait de n’avoir pas respecté les normes dans l’attribution d’un marché.
Selon la presse locale il a encore été destitué une seconde fois après une réunion en séance plénière du bureau de la CENA.
Depuis l’instauration du pluralisme démocratique au début des années 90, le Bénin qui a fait se succéder trois chefs d’Etats différents par des élections toutes jugées transparentes, jouit d’une image de pays qui respecte les règles du jeu démocratique en dépit de quelques petits soubresauts à la veille des périodes électorales.