Bénin : retour d’un des opérateurs GSM suspendus, l’Etat empoche 30 milliards


Pa rOuestafnew

"Telecel Bénin a signé le cahier de charge et paiera donc les 30 milliards exigés sans condition depuis le début par le gouvernement", affirme une lettre d’information électronique animée par des partisans du président Thomas Yayi Boni et transmis à Ouestafnews.
"Un premier acompte de 15 milliards sera payé dans les 30 prochains jours tandis que le solde sera réglé en 5 annuités de 3 milliards chacune", selon la même source qui salue dans cet accord une victoire personnelle du président Boni tout en félicitant le peuple béninois pour son "esprit de sacrifice".
L’opérateur devrait donc reprendre incessamment ses services, l’autorité de régulation ayant reçu instruction de le reconnecter.
Cette reprise du service pour Moov intervient presque deux mois après la suspension qui avait eu lieu le 13 juillet dernier, suite à un long bras de fer entre le pouvoir et les opérateurs GSM.
A l’époque les autorités béninoises reprochaient à Areeba et Telecel d’avoir procédé à des "mutations illégales" et le gouvernement avait sommé, fin juin, les deux opérateurs à se conformer aux dispositions réglementaires, au risque de voir leurs licences suspendues, avant de finalement passer à l’acte.
Selon les autorités béninoises, Telecel était devenu Moov et Benincell devenu Areeba, puis MTN, "sans respecter les procédures".
La sanction contre les deux opérateurs avait touché quelque 950.000 Béninois abonnés de ces deux services.
Leur suspension a permis l’entrée sur le marché d’un nouvel opérateur, car le 19 août dernier, le gouvernement avait annoncé l’octroi d’une licence de téléphonie mobile à l’opérateur Global com, présent chez le voisin nigérian.