Bénin : vers du pays à la convention Unidroit sur les biens culturels volés

Le gouvernement béninois a sollicité l’autorisation du Parlement pour adhérer à la Convention UNIDROIT sur les biens culturels volés ou illicitement exportés, adoptée à Rome, le 24 juin 1995, en vue de compléter l’arsenal des textes internationaux auxquels le Bénin a souscrit dans le but d’obtenir le rapatriement des objets royaux du pays, emportés par l’armée française lors de la conquête de novembre 1892, renseigne un communiqué gouvernemental relayé par l’agence Xinhua.

«Le recours aux instruments internationaux relatifs à la protection des biens culturels prévus dans ce cadre est indispensable», explique la même source, précisant que la Convention d’UNIDROIT sur les biens culturels volés ou illicitement exportés, instrument majeur dédié à cette problématique, ne figure pas dans l’arsenal des textes internationaux auxquels le pays a souscrit. Cette initiative est prise dans un contexte où l’on parle de restitution des biens culturels béninois emportés  par l’ancien colonisateur français.