Burkina Faso : Blaise Compaoré recule

Ce projet présidentiel était depuis quelques semaines à l’origine d’une vive controverse et de grandes manifestations à travers tout le pays.

Blaise Compaoré lie cette décision à sa volonté de « garantir l’unité nationale, de préserver les acquis démocratiques », conformément à « la longue tradition de dialogue et de paix qui ont toujours caractérisé le peuple burkinabè », selon les mêmes sources.

Blaise Compaoré avait demandé ce lundi 12 août 2013 un rapport sur la mise en place du sénat au Burkina Faso, selon des informations postées sur le site de la présidence et sur la page facebook du président. Un rapport qui était attendu le 31 août 2013, au plus tard.

Certains observateurs, y avaient déjà vu le signe d’un éventuel « recul », dans le processus de mise en place du sénat, prévu pour septembre 2013.

Le président burkinabè était suspecté par ses opposants de se servir du Sénat pour modifier l’article 37 de la Constitution et pouvoir se présenter légalement à l’élection présidentielle de 2015.

Lire également:
Burkina: Blaise vacille
Burkina Faso: la colère gronde, Compaoré tempère…
Burkina Faso: ”le malaise est réel”