Burkina Faso : des élections seront validées sans qu’elles aient lieu sur tout le territoire  

Le chef de l'Etat burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré. Photo/présidence

L’Assemblée nationale burkinabè a adopté de nouvelles dispositions du code électorale concernant la validité des élections sur l’étendue du territoire, rapporte la presse locale.

Ce projet de portant modification du Code électorale stipule qu’en cas de force majeure, si des élections législatives ne peuvent se tenir dans une ou des communes entières d’une province, les résultats du vote vont être transférés à l’élection des députés de la province et idem pour les municipales, où deux ou trois villages pourront élire les élus locaux.

« La prise en compte du cas de force majeure ou de circonstance exceptionnelle dans le présent projet de loi règle la question de la légalité des scrutins. Le vote n’étant pas une obligation mais une faculté, un droit, la crédibilité des scrutins ne se mesurera pas seulement au nombre des électeurs mais à l’ensemble des moyens mis en œuvre pour permettre l’expression sereine du vote », explique le ministre burkinabè de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Simeone Sawadogo.