Burkina Faso : hausse de 67 % des résultats chez Onatel

Ce résultat net passe de 12 à 20 milliards FCFA.

«La forte croissance du résultat est due à notamment à l’accroissement du chiffres d’affaires et la maîtrise des coûts », expliquent les responsables de l’entreprise dans leur document.

Au 31 décembre 2013, le chiffre d’affaires de Onatel-SA est ressorti à 122 milliards FCFA contre 115 milliards en 2012, une progression due à la croissance de la composante Mobile de l’entreprise.

Coté à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM, 8 pays), Onatel, se définit comme le « leader des télécommunications » au Burkina Faso, avec ses 4,8 millions d’abonnés (essentiellement des usagers du mobile). Cet opérateur global (qui offre tous les services de télécommunications, à savoir fixe, mobile et internet) a comme actionnaires de référence Maroc Telecom et l’Etat burkinabé qui détiennent respectivement 51% et 26% de ses parts.

En dépit de la pression sur les marges liées à la nouvelle taxe de 5% sur le chiffre d’affaires ainsi que le déplafonnement des redevances payées au régulateur, Onatel estime dans ses prévisions que la croissance de l’activité de la société devrait emprunter la même tendance qu’en 2013 à moins que le climat socio-économique ne se dégrade.

En Afrique, les opérateurs aussi bien nationaux qu’étrangers sont fréquemment accusés de ne s’intéresser qu’à leurs gains au détriment d la qualité des services aux usagers.

Au Nigeria ce débat fait rage actuellement et les autorités envisagent même de bloquer la vente de nouveaux abonnements afin d’obliger les opérateurs à respecter les cahiers de charges.
Sur ce point, Onatel affirme avoir investi près de 19 milliards FCFA afin de densifier et améliorer la qualité de son réseau.