Burkina Faso : la CIL interdit la diffusion d’images de victimes d’attaques terroristes

Au Burkina Faso, la Commission de l’Informatique et des Libertés (CIL) a déclaré dans un communiqué que la diffusion sur les réseaux sociaux des images des victimes des attaques terroristes viole les droits fondamentaux des personnes et est passible de sanctions.

La CIL dans son communiqué dit constater «avec regret et désolation qu’en dépit des communiqués et autres campagnes de sensibilisation, des internautes continuent de publier, commenter et partager des photos, des images de victimes d’attaques terroristes ou des images de tiers sans leur consentement, sur les réseaux sociaux». La CIL rappelle que son avertissement est sous-tendu par la loi sur les données portant protection des données à caractère personnel. Les contrevenants encourent des peines allant de trois mois à cinq ans d’emprisonnement et 1 000 000 à 3 000 000 FCFA d’amende, note la CIL dans son communiqué