Burkina Faso : l’insécurité dans le nord a fait 5000 déplacés, selon le CICR

Près de 5.000 déplacés, fuyant la région du nord du Burkina Faso, frontalière du Mali, en proie à de fréquentes attaques jihadistes, ont été secourus par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a annoncé le CICR.

«Suite à la multiplication des actes de violence armée dans la province du Soum (nord), plus de 800 familles (5.000 personnes), ont dû quitter leur domicile depuis janvier, pour rejoindre des localités plus au Sud », indique le CICR dans un communiqué, publié ce mardi 27 mars 2018.

Selon l’organisation humanitaire, « ces familles déplacées ont reçu des coupons à échanger contre des vivres auprès de commerçants locaux ».

« Ce que nous redoutons le plus actuellement, c’est la période de soudure, entre juin et août (où) la sécheresse et l’insécurité risquent de frapper de plein fouet ces communautés », prévient le CICR dans son communiqué