Changement climatique : création d’une plateforme régionale d’informations

« L’objectif est de regrouper des acteurs tels que les chercheurs qui sont les principaux fournisseurs d’information, les producteurs et agents des ministères afin de favoriser l’échange », a indiqué à Ouestafnews, Robert Zougmoré, le Responsable Afrique de l’ouest du programme sur le Changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS).

« Avec les plateformes nationales, il y aura une remontée d’informations à l’échelle régionale qui sera coordonnée par le Centre de suivi écologique du Sénégal (CSE, organe du ministère sénégalais de l’environnement) », a-t-il expliqué.

Ces chercheurs ouest africains, une trentaine venue du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Sénégal étaient en conclave à Dakar du 3 au 4 septembre 2012 où les premiers jalons de la future plateforme régionale ont été posés.

Selon le CCAFS, le changement climatique se trouve au centre de toutes les préoccupations car constituant une menace sans précédent pour la sécurité surtout dans les pays du Sud ou des centaines de milliers de personnes dépendent d’une agriculture à petite échelle encore plus vulnérable aux aléas du climat.

Dans le souci d’apporter des solutions appropriées, la plateforme régionale qui inclut aussi des ONG servira également « d’outils d’aide à la décision » pour les autorités étatiques.

« Nous comptons leur donner des informations suffisamment claire est précise qui peuvent les aider à définir avec beaucoup plus de confiance et de sureté leur orientations et stratégies », précise le docteur Zougmoré.

Le CCAFS est le fruit d’un partenariat entre une entité de la Banque mondiale, le Groupe consultatif pour la recherche agricole international (CGIAR) et le partenariat des sciences du système terrestre (ESSP, sigle en anglais).