Chine-Afrique : les Guinéens réclament le prix de la fidélité

Chine-Afrique : les Guinéens réclament le prix de la fidélité
"A titre d’exemple, la Guinée est restée fidèle à la République populaire de Chine. Mais aujourd’hui ce pays investit davantage au Sénégal qui, il n’y a pas longtemps lui préférait Taiwan", écrit le journaliste Sanassa Kamara, correspondant de Kabanews à Conakry dans un article intitulé "Mamady Condé, (ministre des Affaires étrangères de la Guinée) à l’assaut de l’Asie du sud-est".
Le ministre guinéen "ne cesse de clamer", selon Kabanews qui rapporte ses propos, "que la Chine puisse comprendre la fidélité de notre amitié et réagisse de façon spectaculaire à nos sollicitations".
"Il faut ouvrir les yeux et savoir regarder et réclamer. Si nous sommes les fidèles amis de la Chine, cela devrait se ressentir aussi par le poids de la bourse qu’on délie en faveur de la Guinée", écrit le journaliste pour qui, le ministre Condé a compris "l’inanité d’une diplomatie conformiste qui épie la réaction de ‘pays amis’ avant de s’exprimer".
"Nous avons plus d’affinités culturelles avec les pays de l’Asie du Sud-Est qu’avec les autres pays européens et américains. Il est donc essentiel que nous concentrions nos efforts pour être présent, une présence féconde, dans cette partie du monde", a affirmé Mamady Condé, cité par la même source qui relate une visite du ministre en Corée du sud.
Pour Kabanews "le guinéen le plus insouciant ne comprenait pas encore que la diplomatie nationale contourne ce géant de l’économie mondiale qui a tant apporté à des pays en développement comme le Ghana".