Cinquantenaire des indépendances : la Cedeao veut faire son bilan

Près d’une vingtaine de pays africain célèbrent en 2010 leur indépendance acquises en 1960. Plusieurs pays à travers le continent ont décidé de marquer cet évènement avec faste, parfois sur de longues périodes.

« Nous voulons réévaluer le concept du ‘développement’ cinquante ans après les Indépendances et toutes ses implications à la fois économiques, sociales, culturelles et politiques en Afrique », a expliqué Pr Ngaladio Lambert Bamba, commissaire chargé des politiques macro-économiques à la Commission de la Cedeao, lors d’une conférence tenue à Abidjan.

Le thème retenu pour le symposium est «sortir du sous-développement, quelles nouvelles pistes pour l’Afrique de l’ouest ? », selon le responsable de la Cedeao.

«Ce n’est pas un débat exclusivement réservé aux économistes. Que chacun vienne prendre sa place, qu’il soit juriste, historien, homme de culture, etc.», a-t-il lancé.

Le commissaire chargé des politiques macroéconomiques a aussi indiqué que les questions de croissance et de réduction de la pauvreté seront abordées, afin de proposer une stratégie de maintien de la production de richesses sur le continent africain.

La Cedeao regroupe 15 pays de l’Afrique de l’ouest : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée- Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sierra Leone, Sénégal et Togo).

Elle vise à promouvoir la coopération et l’intégration avec comme but ultime la mise en place d’une union économique oust-africaine. Ainsi que l’amélioration du niveau de vie des populations, à assurer la croissance économique et à renforcer les liens entre les Etats membres.