Conseil des ministres de la Cote d’ivoire du mardi 19 avril 2011 (le communiqué)

Le Conseil a examiné la situation sociopolitique en mettant l’accent sur trois points essentiels : la reprise des activités gouvernementales et de l’administration, la question sécuritaire et la situation des universités.

Au chapitre de la reprise des activités du gouvernement, le Premier ministre a entendu les comptes rendus des ministres sur l’état des lieux dans leurs différents départements à l’issue des réunions de prise de contact qu’ils ont organisées avec leurs collaborateurs.

Chaque membre du Gouvernement a présenté la situation tant au plan des ressources humaines qu’au niveau des ressources matérielles en place.

Il ressort de l’ensemble des comptes rendus présentés au Premier ministre qu’en plusieurs endroits, les bureaux ont fait l’objet d’actes de vandalisme : pillage et saccage de locaux, destruction et vol de documents et d’équipements informatiques. Le Premier ministre a donné des instructions pour que les réhabilitations soient effectuées rapidement sans que celles-ci ne constituent un préalable à la reprise du travail.

Abordant la question de la sécurité dans le district d’Abidjan, le ministre de l’Intérieur a présenté un état des lieux dans lequel il constate avec satisfaction une baisse significative et progressive des pillages.

Le ministre de l’Intérieur note cependant, avec regret, l’activisme persistant de quelques poches de résistance de miliciens et mercenaires, notamment dans certains secteurs de la commune de Yopougon. Et ce, en dépit des appels pressants à déposer les armes lancés par le Gouvernement.

Une fois encore, le Gouvernement lance un appel aux derniers mercenaires et miliciens afin de saisir cette chance qui leur est donnée de procéder à la remise des armes en leur possession sans crainte de représailles.

En tout état de cause, le Gouvernement prendra ses responsabilités pour mettre fin définitivement aux menaces que font peser les miliciens sur les populations qui ne demandent aujourd’hui qu’à vaquer à leurs occupations quotidiennes. Le Premier ministre a indiqué à ce propos que des mesures ont été prises pour juguler, dans les meilleurs délais, ces poches de résistance.

Par ailleurs, toujours sur la question sécuritaire, le ministre de l’Intérieur a annoncé le rééquipement immédiat des forces de sécurité en moyens logistiques, notamment en matériels roulants, afin d’accroître leurs capacités d’action face au défi des pillages et des braquages de véhicules.

L’anarchie et l’insécurité à l’intérieur et autour des universités dans les communes d’Abidjan était la troisième préoccupation majeure sur la table du Conseil Gouvernement de ce jour.

En effet, sur le constat que ces lieux sont devenus aujourd’hui totalement hostiles à l’évolution et à la formation d’une élite, le Gouvernement a pris la décision de la fermeture des universités de Cocody et d’Abobo-Adjamé ainsi que les résidences universitaires du district d’Abidjan à compter du jeudi 21 avril 2011, et ce, jusqu’à nouvel ordre, en vue de leur assainissement et leur réhabilitation. Les étudiants, les enseignants et le personnel administratif sont tous priés de libérer les lieux dans le délai prescrit. Toute personne demeurant dans ces lieux au-delà de ce délai sera considérée comme suspecte.

Fait à Abidjan, le 19 avril 2011