Conseil des ministres du Bénin du vendredi 26 mars 2010 (Le Communiqué)

Au début de la séance, le Conseil a observé une minute de silence à la mémoire de feus :
– Son Excellence Monseigneur Vincent MENSAH, Evêque Emérite de Porto-Novo, décédé le 10 mars 2010 ;
– Elisabeth A. VODOUNON épouse NOBIME, mère de Monsieur Epiphane NOBIME, Administrateur Civil, ancien Secrétaire Général du Gouvernement, décédée le 15 mars 2010 ;
– Antoinette Rose NAHUM, épouse OGOUNTOLA, Institutrice de classe exceptionnelle, Chevalier de l’Ordre du Mérite Social, décédée le 1er mars 2010 ;
– Elisabeth ADEHOSSI née ADJAGOUELONTO¬ZOKPE, mère du Commissaire Divisionnaire de Police à la retraite Pascal Comlan ADEHOSSI, décédée le 19 janvier 2010.
Au cours de la séance, le Conseil des Ministres a adopté le projet de Décret portant attributions, organisation et fonctionnement du Fonds National de la Microfinance (FNM).
Le Conseil des Ministres a également examiné et approuvé plusieurs comptes rendus de missions et manifestations, notamment:
– un compte rendu du Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur relatif à la 37ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenue à Abuja, le 16 février 2010 ;
– un compte rendu du Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, de la Réforme Foncière et de la Lutte contre l’Erosion Côtière relatif à l’Atelier de lancement technique du Projet de Protection de la Côte Est de Cotonou ;
– un compte rendu du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche relatif à l’atelier sous régional sur le thème : «Quelles stratégies pour la relance de la filière avicole en Afrique de l’Ouest», tenu à Bamako, du 28 au 30 septembre 2009 ;
– un compte rendu du Ministre du Travail et de la F onction Publique relatif à la 1 ère session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement/Centrales et Confédérations Syndicales;
– un compte rendu du Ministre Délégué auprès du Président de la République, Chargé de l’Economie Maritime, des Transports Maritimes et Infrastructures Portuaires relatif à la mise en place du Bureau d’Embauche Unique pour le recrutement et la gestion de la main-d’œuvre Docker au Port de Cotonou.
Le Conseil des Ministres s’est à nouveau penché sur la crise sociale qui depuis plus de deux mois secoue le monde scolaire, caractérisée par des mouvements de grève qui créent des perturbations au niveau des établissements publics d’enseignement maternel, primaire et secondaire.
Ces perturbations, s’intensifiant au fil des jours, ont fini par provoquer le déferlement dans les rues d’une foule d’élèves et d’écoliers préoccupés par le spectre d’une année blanche et revendiquant leur droit à une éducation de qualité.
Soucieux du dégel de cette crise qui pénalise le renforcement du capital humain prôné dans ses Orientations Stratégiques pour le Développement du Bénin, le Gouvernement, à la demande de la Fédération Nationale des Associations des Parents d’Elèves et d’Etudiants du Bénin et de concert avec celle-ci, a fait engager des négociations avec les Représentants du Front d’Action des Syndicats des trois Ordres d’Enseignement pour explorer les voies de sortie de crise.
Lesdites négociations conduites par le Ministre d’Etat chargé de la Prospective, du Développement, de l’Evaluation des Politiques Publiques et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, avec la médiation des Parents d’élèves, ont abouti à un accord sur les points suivants :
– la revalorisation de l’indemnité de logement pour compter du 1er octobre 20 10 ;
– l’adoption d’un coefficient de revalorisation du salaire indiciaire des enseignants de la maternelle, du primaire, du secondaire général, technique et professionnel équivalent à 1,25 pour compter du 1er janvier 2011.
Ces deux points d’accord ont été consacrés par les décrets subséquents pris aussitôt et notifiés aux Responsables du Front des Syndicats.
En ce qui concerne le point de revendication relatif aux divers reversements, avancements, promotions et intégration, des instructions ont été données au Ministre du Travail et de la Fonction Publique pour prendre toutes les dispositions utiles en vue d’accélérer les travaux y afférents, notamment responsabiliser les syndicats de son département pour une participation régulière des fonctionnaires de ce secteur aux travaux des différentes commissions.
Quant aux autres revendications, elles seront examinées dans le cadre de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement/Centrales et Confédérations Syndicales.
Le Gouvernement, en félicitant tous les acteurs, notamment les Parents d’Elèves et les Responsables du Front d’Action des Syndicats des trois Ordres d’Enseignement ayant contribué à la conclusion de cet accord, invite les Responsables dudit Front à lever sans délai leur mot d’ordre de grève en vue de la reprise effective des cours par tous les enseignants pour le bien de la Nation béninoise toute entière.
Le Gouvernement, conscient des vertus du dialogue social, s’engage à examiner toutes les doléances et actions revendicatives des syndicats dans une approche globale au sein du creuset que constitue la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement/Centrales et Confédérations Syndicales, installée officiellement le 18 décembre 2009.
Il convient pour tout béninois épris de justice, de paix et de patriotisme de ne pas perdre de vue que toute grève bien qu’étant l’expression de droit et liberté, impacte toujours négativement la croissance socio-économique de tout pays en ce sens qu’elle:
– crée de graves déséquilibres dans les secteurs d’activité en débrayage ;
– diminue ou annihile le niveau d’activité économique, social et culturel ;
– prive les administrations, les entreprises, les citoyens des services et biens nécessaires à leur développement;
– crée des fractures sociales dangereuses pour la cohésion sociale.
Le Gouvernement saisit cette occasion pour :
– réitérer son appel à une trêve sociale à tous les Syndicats et acteurs sociaux;
– les inviter à prendre la mesure du ralentissement de notre économie face à la crise économique et financière mondiale et à faire montre d’un sursaut patriotique et d’un sens élevé de l’intérêt national.
Par ailleurs, le Conseil a autorisé:
– la visite officielle dans notre pays de leurs Excellences :
* Monsieur Ali Ben BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise, les 05 et 06 avril 2010 ;
* Monsieur Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi, du 06 au 08 avril 2010 ;
* Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, les 08 et 09 avril 2010 ;
– l’organisation de la 10ème édition du Festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB), du 27 mars au 07 avril 2010.
Enfin, les nominations suivantes ont été prononcées au Ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur.
Sur proposition du Ministre:
– Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Bénin près le Ghana: Monsieur Assouma
NOUHOUM
– Directrice du Protocole d’Etat : Madame Opportune J. MIGAN née GOUGNIMENOU.