Corruption au Nigeria, la fille de l’ex-président Obasanjo derrière les barreaux


Par Ouestafnews

Un tribunal doit statuer mercredi prochain sur sa demande de liberté provisoire, rapporte le site internet de la BBC qui souligne que la sénatrice a été arrêtée après s’être « présentée de son propre gré » devant un tribunal.
Mme Obsanjo-Bello, qui dirigeait la Commission de la santé du sénat, est accusée d’avoir usé de cette position pour détourner des fonds publics.
Elle vivait en cachette depuis que l’affaire est tombée dans les mains de la justice, arguant qu’elle est victime d’une chasse aux sorcières.
La Commission des crimes économiques et financiers (EFCC, selon le sigle en anglais) du pays reproche à la sénatrice Obasanajo-Bello de s’être frauduleusement appropriée 10 millions de Nairas (soit 85.000 dollars US ou près de 36 millions FCFA).
La sénatrice a maintes fois rejeté les accusations dans les médias, mais avait évité de se présenter devant la justice.
Depuis qu’il a quitté le pouvoir il y a un an (mai 2007), l’ex-président nigérian et des membres de sa famille font l’objet de plusieurs poursuites pour des affaires de corruption.
Ancien général d’armée, Obasanjo a dirigé le Nigeria une première fois entre 1976 et 1979. Il avait alors remplacé à la tête d’un régime militaire le général Murtala Muhamed, assassiné lors d’une tentative de coup d’Etat qui avait échoué selon certaines sources.
Il est revenu au pouvoir une deuxième fois en tant que président élu avec le retour de la démocratie au Nigeria en 1999. Il sera réélu pour un deuxième et dernier mandat en 2003.