Côte d’Ivoire : les candidatures à la présidentielle reçues jusqu’au 16 octobre

Cette présidentielle, très attendue des Ivoiriens, devrait mettre fin à une très longue crise politico-militaire qui dure septembre 2002 et qui a permis au président Laurent Gbagbo de rester au pouvoir alors que son mandat a expiré depuis 2005.
Les candidats issus des partis politiques seront acceptés à cette présidentielle de même que les candidats indépendants, selon un communiqué de la CEI parvenu à Ouestafnews.
Hormis les pièces administratives à fournir, les candidats à la présidentielle devront aussi verser au trésor public ivoirien une caution de 20 millions FCFA.
La présidentielle du 29 novembre, si elle a lieu sera l’une des plus ouvertes de l’histoire de la politique de la Côte d’Ivoire, les accords de paix entre les différentes parties prévoyant la participation de tous les ténors de la vie politique.
Par le passé, le candidat Alassane Ouattara, accusé d’être de nationalité douteuse ou étrangère (burkinabè) avait été exclu de scrutins présidentiels.
A la faveur de précédents accords de paix, plusieurs dates avaient été retenues pour la présidentielle durant ces quatre dernières années, mais aucune d’elles n’a pu être respectée.
Cette fois-ci, la communauté internationale a intensifié la pression sur le régime ivoirien pour s’assurer que l’élection ait lieu à la date du 29 novembre 2009.