Côte d’Ivoire : les patients peuvent faire « recours à la justice » en cas de fautes médicales, rapelle un expert

Côte d’Ivoire : les patients peuvent faire « recours à la justice » en cas de fautes médicales, rapelle un expert
Ouestafnews – Les patients peuvent faire recours à la justice en cas de défaillance ou de fautes médicales dans les structures sanitaires, a rappelé un expert ivoirien en marge d’une rencontre sur la qualité des services de santé en Afrique.

Dans plusieurs pays d’Afrique, un certain fatalisme fait que les décès de malades dans les structures sanitaires, sont le plus souvent attribués à la « volonté divine » et restent sans suite, y compris dans les cas où ces décès sont dus à des fautes médicales ou à la négligence des médecins ou des personnels soignants.

En Côte d’Ivoire, en cas de négligence avérée ayant entraîné « mort d’homme, il y a l’article 60 du
code pénal ivoirien qui le condamne », a affirmé le Pr Sess Daniel dans un entretien exclusif à Ouestafnews.

Le Pr Sess est président du Comité de suivi ivoirien du Centre régional d’évaluation en santé et d’accréditation des établissements sanitaires en Afrique (Cresac), qui regroupe des experts de cinq pays, dont trois en Afrique de l’Ouest (Bénin, Côte d’Ivoire et Sénégal).
Les deux autres pays représentés au niveau de cette structure sont le Gabon et le Cameroun.

« Il y a aujourd’hui des médecins qui ont été dénoncés et sont poursuivis en justice », affirme l’expert ivoirien qui rappelle que « sur le (plan) juridique les moyens de recours existent.

Néanmoins, il ne serait pas souhaitable d’en arriver là et il est préférable que tous les acteurs comprennent la nécessité d’un service de qualité, qui fait souvent défaut en Afrique, selon le Pr Sess.
« Notre souhait est qu’on ne soit pas amené à des (cas de) morts… qu’on ne soit pas amené à réprimer », a-t-il plaidé.

« Par moment, on n’a même pas besoin de gros moyens. Par exemple, rendre propre un établissement ou un local, là où on travaille est-ce que cela demande beaucoup de moyens ? » s’est-interrogé l’expert du Cresac.

L’objectif du Cresac est de mettre en place un certain nombre de normes qui, si elles sont observées, permettraient aux structures sanitaires d’améliorer la qualité des services, en commençant par l’accueil, autre talon d’Achille des structures sanitaires de la sous-région.