Côte d’Ivoire: Soro prend fonction à la primature

La prise de fonction du leader des F.N, qui succède à Charles Konan Banny, fait suite à l’accord politique signé le 4 mars à Ouagadougou par Soro et le président ivoirien Laurent Gbagbo, grâce à une médiation du chef de l’Etat burkinabé, Blaise Compaoré.
Une cérémonie officielle de passation de service a eu lieu le mercredi après-midi à Abdijan entre Banny et Soro, rapporte le quotidien pro-gouvernemental ivoirien Fraternité-Matin.
"Les dossiers reçus par le Premier ministre Soro ont été classés en quatre catégories par le chef du gouvernement sortant", écrit le journal.
"Ce sont les ‘dossiers ordinaires’, constitués d’ ‘activités ordinaires’, les ‘dossiers spécifiques", dont la question du déversement des déchets toxiques en août dernier à Abidjan, ainsi que la réhabilitation des casernes militaires. Il y a surtout, pour ce gouvernement de transition, les ‘dossiers du programme de sortie de crise’, composés entre autres des programmes d’identification et de désarmement, ainsi que les dossiers liés au moyens de services, qui font l’inventaire du personnel et des moyens humains", poursuit la même source.
L’accord politique de Ouagadougou ayant abouti à la nomination de Soro au poste de premier ministre avait été signé à l’issue du "dialogue direct" ouvert début février dans la capitale burkinabé pour s’achever un mois plu tard.
Avant cet accord, plusieurs autres accords avaient été conclus à l’occasion d’innombrables rencontres (treize au total) à Marcoussis (France), Lomé, Accra et deux résolutions de l’ONU.
Soro aura comme principale mission de faire appliquer les résolutions contenues dans l’accord politique de Ouagadougou, qui prévoit l’organisation d’élections dans un délai de 10 mois.
Auparavant, il faudra parvenir à la mise en place d’un Etat-major intégré composé des forces armées loyalistes et de celles des F.N, procéder à l’identification et au recensement des électeurs, assurer le sésarmement des milices et enfin aboutir à une suppression progressive de la "zone de confiance" qui sépare le nord et le sud de la Côte d’Ivoire depuis le début du conflit.
Soro a un délai de quelques jours pour former son gouvenrment.