Couverture des élections en Afrique de l’ouest : vers la création d’un « mécanisme » d’évaluation des médias

Il s’agira, au cours d’élections dans un pays de l’espace Ujao de charger des journalistes connus et respectés pour leurs qualités professionnelles, leur probité morale et diverses autres qualités de suivre, évaluer et apprécier la couverture médiatique des élections et faire des observations à l’intention des confrères, rapporte l’Agence de presse sénégalaise qui cite des sources de l’Ujoa.
« Ces journalistes auront l’avantage de la connaissance du terrain, du milieu et des réalités, ainsi que toute l’autorité morale pour dire, au besoin, leurs quatre vérités aux confrères », a expliqué Alpha Abdallah Sall, coordonnateur du Projet de renforcement des capacités de l’Ujoa (PRC-Ujao), cité par l’APS.
M. Sall a rappelé quelques expériences décriées dans le passé en la matière.
L’idée de ce mécanisme d’évaluation des journalistes a été adoptée à l’issue d’un atelier sous-régional portant sur « médias, élections et transitions en Afrique de l’Ouest » organisé du 13 au 15 mai 2009 à Kpalimé au Togo par le PRC-Ujao en collaboration avec l’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) ainsi que d’autres organisations internationales, selon les mêmes sources.
L’Ujao envisage par ailleurs de publier un guide pour la couverture des élections en Afrique de l’Ouest.
Les organisations membres de l’Ujao proviennent des 15 pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) auxquels s’est ajoutée la Mauritanie.