Création de l’Association des médiateurs des pays de l’UEMOA

L’association sous-régionale est créée pour concrétiser un mécanisme de coopération entre médiateurs des pays membres de l’UEMOA afin d’améliorer la protection des citoyens et l’efficience des administrations de leurs pays respectifs, expliquent les fondateurs dans un communiqué transmis à Ouestafnews.
L’AMP-UEMOA est présidée par le Béninois Albert Tevodjré. Le Sénégalais Doudou Ndir en est le commissaire aux comptes. C’est suite à une rencontre préparatoire tenue des 11 et 12 février dernier à Ouagadougou que les pistes de la création de l’association avaient été ouvertes, mentionne le communiqué. Six pays de l’UEMOA ont participé à cette rencontre. Il s’agit du Sénégal, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Niger et du Burkina Faso. Ils ont été rejoints à la suite de l’assemblée générale constitutive des 29 et 30 octobre par le provedor justica de la Guinée Bissau et le médiateur togolais.
La démarche de l’association s’inscrit dans la logique des efforts d’intégration régionale en cours en Afrique et la volonté de promouvoir la culture de la paix et du recours à la médiation institutionnelle comme moyen de règlement des litiges, souligne le texte.Parmi les objectifs de l’AMP-UEMOA, le communiqué mentionne ”la recherche avec l’UEMOA des modalités de participation aux réunions de ses instances”.
L’association se définit comme un organe communautaire indépendant mais complémentaire à l’organe judiciaire de l’Union, ajoute la même source. L’UEMOA regroupe 8 pays : Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo