Crises africaines: des écrivains dont Wole Soyinka dénoncent les dirigeants


PAR OUESTAFNEWS

Ces écrivains dénoncent "’l’absence de courage politique de leurs dirigeants’, eu égard au fait qu’ils ont refusé de placer la crise au Darfour et la situation du Zimbabwe au centre de l’agenda du sommet Union européenne (U.E)/Afrique prévue les 8 et 9 décembre à Lisbonne", rapporte l’Agence de presse sénéglaise (APS) consultée par Ouestafnews.
Parmi les signataires de la lettre figurent les Nigérians Wole Soyinka et Chimamanda Ngozi Adichie ainsi que la Sud Africaine Nadine Gordimer, précise l’agence.
Depuis 2003, le Darfour (ouest du Soudan) est en proie à une crise politico-militaire mettant aux prises divers groupes rebelles à des milices soutenues par le gouvernement de Khartoum, rappelle la même source alors que le Zimbabwe, est "confronté à une crise économique (…) résultant de la rupture du dialogue entre le pouvoir et l’opposition".
‘’Nous demandons à nos dirigeants de diriger, et de diriger avec courage. Quand ils faillissent à le faire, ils nous laissent tous moralement appauvris”, souligne la lettre des écrivaisn adressé "à tous les chefs d’Etat attendus au Sommet", selon l’APS.
Africains et Europénes sont très divisés sur la crise au Zimbabwe, pays soumis à des sanctions depuis que Robert Mugabe a décidé d’accélérer la réforme agraire pour rendre à la majorité noire les terres détenues par la minorité blanche, essentiellement d’origine britannique.
Le premier ministre britannique Gordon Brown a d’ailleurs décidé de ne pas se rendre à Lisbonne pour le sommet Europe/Afrique, du fait que Mugabe y a été invité, suite à une forte mobilisation de certains chefs d’Etats africains qui avaient eux aussi menacé de boycottter le sommet si Mugabe ne recevait pas d’invitation.
Le sommet intervient également dans un contexte de négociations très difficiles entrel’U.E et l’Afrique concernant la nature leurs futuires relations commerciales.