Des Australiens annoncent le zinc ‘plus tôt’ que prévu au Burkina

Les activités de production dans la mine de Perkoza, située dans la province de Sanguie à environ 120 km de Ouagadougou, devront commencer vers le milieu de l’année prochaine, alors qu’elles étaient prévues initialement en 2008, rapporte ACN, une agence d’information spécialisée.
La mine de Perkoza – où l’on prévoit une production annuelle de 500.000 tonnes de zinc par an – est considérée comme un des sites phares dans les activités minières de AIM-Resources en Afrique.
Un changement dans le mode de production, dont la gestion a été récemment confiée à DRA Mineral Projects, firme spécialisée dans la gestion des champs miniers basé à Johannesburg, serait à l’origine de cette accélération dans le processus.
"Nous tablions sur un début de production en 2008, mais cette décision nous permettra de rapprocher cette date d’au moins six mois, mais encore plus probablement de douze mois" dans la mine de Perkoza, a déclaré lors d’une rencontre consacrée à Afrique Marc Flory, le Directeur général de AIM- Resources cité par ACN.
"Notre objectif initial est de 500.000 tonnes par an, mais nous avons la capacité à Perkoza, et avec les changements préconisés par DRA de porter ce chiffre très vite à 650, 000 tonnes", a-t-il ajouté.
La mine de zinc de Perkoza est reliée par une route goudronnée à Koudougou, troisième grande ville du Burkina, qui est elle même reliée aux pays voisins (Côte d’Ivoire, Ghana, et Togo) par la route.
Koudougou, au centre du Burkina Faso, est aussi reliée par la voie ferrée à Abidjan, un des principaux ports utilisés par les opérateurs du Burkina, pays n’ayant pas un accès direct à la mer.
AIM-Resources est une compagnie minière opérant en Afrique et en Australie notamment.