Deuxième tour de la présidentielle en Cote d’Ivoire : la société civile inquiète, lance un appel au calme

Le président sortant Laurent Gbagbo et l’opposant Alassane Ouattara, arrivés en tête lors du premier tour disputé le 31 octobre 2010, sont les deux protagonistes de ce deuxième tour.

Dans une déclaration dont Ouestafnews a obtenu copie, la CSCI invite toutes les composantes de la société ivoirienne ainsi que les communautés étrangères vivant dans le pays à adopter « des attitudes pouvant permettre d’éviter que la Côte d’Ivoire ne sombre à nouveau dans la violence ».

Les signes d’inquiétude qui justifient l’appel de la CSCI sont « suscités et entretenus par des personnes anonymes au moyen de SMS qui incitent au tribalisme, à la haine, à la médisance, à la xénophobie… », selon la Convention.

Laurent Gbagbo arrivé en tête du premier tour avec 38,4 % et sont rival alassane Alassane Ouattara, deuxième avec 32,7%, se livrent depuis plusieurs années une bataille à mort dont le principal enjeu est le contrôle du pouvoir.

Le président sortant avait accusé son rival d’être le « parrain » de la rébellion déclenchée le 22 septembre 2002 qui a failli le renverser et dont la conséquence fut la partition de fait du pays pendant près d’une décennie.

L’élection présidentielle en cours est censée clore une décennie de crise politico-militaire, entamée par le coup d’Etat de décembre 1999, suivi de l’élection chaotique du président Gbagbo en 2000 et aggravée par la rébellion de septembre 2002.