Douk Saga : la dépouille à Abidjan, l’hommage continue

Douk Saga : la dépouille à Abidjan, l'hommage continue
Douk Saga a été rendu célèbre par son concept musical "Coupé-décalé" (ou encore "Couper-décaler") qu’il a lancé au début des années 2000. Par delà la musique, le concept était devenu un véritable phénomène de mode qui a ensuite vite fait de franchir les frontières ivoiriennes pour inonder le reste du continent.
"Le ‘sommet de l’Himalaya’ a rejoint l’au delà", écrit L’Intelligent d’Abidjan (Côte d’Ivoire) qui annonce que la dépouille mortelle du "héros national" devrait arriver dans la capitale économique ivoirienne ce dimanche 15 octobre.
"Bien qu’il soit mortel comme nous tous d’ailleurs, Douk saga refusait la mort", selon Le Patriote, autre quotidien ivoirien qui reproduit dans son édition du 14 octobre une interview récente dans laquelle le chanteur démentait encore une fois des rumeurs sur sa mort.
Quant au quotidien burkinabé Sidwaya, il se fait tout aussi généreux en superlatifs en annonçant que "le créateur de la sagacité, le créateur du couper-décaler, le sommet des sommets, etc. a tiré sa révérence".
"Le ciel s’est assombri hier sur la tête des fans du « couper-décaler » et de la sagacité", estime pour sa part Fraternité (du Bénin) qui souligne que le "Couper-décaler était devenu en quelques années une danse légendaire, mythique".
"Salut l’artiste", conclut de son côté le Matinal (également du Bénin) qui estime qu’avec "cette disparition brutale de Douk Saga, c’est le Showbiz africain et mondial qui est en deuil".
Décédé à l’âge de 33 ans selon certaines sources (32 selon d’autres) Stephane Doukouré est mort des suites "d’une longue maladie".
Il avait été accueilli à Ouagadougou pour des soins, avec l’appui de Chantal Compaoré, la première dame du Burkina Faso.