Economie : le Ghana et le Togo adhèrent à l’AIIB, le concurrent du FMI

La Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB, sigle en anglais) a approuvé les demandes d’adhésion de six pays dont cinq d’Afrique, indique ladite institution, basée à Pékin.

Parmi les nouveaux adhérents figurent deux pays d’Afrique de l’Ouest, le Ghana et le Togo, accompagnés du Maroc, de l’Algérie et de la Libye et de la Serbie, renseigne le communiqué de l’AIIB, relayé par Financial Afrik.

Créée en octobre 2014 à l’initiative de la Chine dans le but de concurrencer le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale entre autres, l’AIIB vise à répondre au besoin croissant d’infrastructures en Asie du Sud-Est et en Asie centrale. Le géant asiatique y détient 30 % du capital et 26 % des droits de vote, contre 8,4% pour l’Inde, le deuxième actionnaire. Plusieurs pays africains dont l’Afrique du Sud, l’Egypte, l’Ethiopie, le Kenya et le Soudan sont déjà membres.