Economie sénégalaise : les PME invitées à adopter les TIC

«Pour les PME, il vaut mieux s’adapter aux outils moderne de gestion que
de s’en remettre aux méthodes traditionnelles et manuelles », a lancé Abdoulaye Ly, directeur de la Promotion des investissements au ministère sénégalais du commerce. Il s’entretenait avec la presse en marge d’une rencontre sur le sujet, le 27 mai 2015 à Dakar.

Selon M. Ly les TIC, mettent aujourd’hui, les PME face à trois enjeux : elles permettent de rationaliser la gestion du système d’information, de gagner en productivité et de garantir la sécurité de leurs investissements.

La capacité à innover des PME et leur utilisation optimale des TIC sont généralement reconnues comme des gages de compétitivité et de crédibilité.

Au Sénégal, note M. Ly, les PME, à l’exception notable des mines, exercent dans la quasi-totalité des secteurs avec une forte présence dans le tertiaire, notamment les nouvelles technologies et le Commerce.

« Aujourd’hui, c’est devenu un impératif, on ne peut pas faire du business si l’on n’est pas visible sur le net », a déclaré à Ouestafnews, Maximilien Diouf, directeur général de l’agence Webgram, une entreprise basée à Dakar spécialisée dans l’accompagnement des PME dans les TIC.

« En temps que PME si vous n’êtes pas visible sur le net, vous avez déjà perdu des parts de marché », souligne encore M. Diouf.

Déjà confrontées à plusieurs difficultés comme l’obstacle de leur financement, les PME, selon les chiffres du ministère sénégalais du Commerce, obtenus par Ouestafnews, représentent 90% des entreprises au Sénégal avec une contribution aux recettes fiscales qui s’établit à 67%

Au Sénégal, l’essentiel des PME évolue encore dans le secteur informel, ce qui selon certains observateurs retardent encore la prise en compte de l’importance des TIC, surtout dans un contexte de « mondialisation » et de primauté de l’information.

La remarque que font régulièrement les spécialistes c’est le que le Sénégal (13 millions d’habitants) avec 6,4 millions d’abonnés à internet et 14,3 millions d’abonnés au mobile (selon des chiffres officiels) dispose d’atouts encore largement inexploités.