Electricité : Goodluck Jonathan demande le soutien de l’UE

Jonathan a indiqué, au cours d’une audience accordée, le mardi 22 octobre 2013,  à l’ambassadeur de l’UE au Nigeria, Michel Arrion, qu’une fourniture d’électricité correcte  « est essentielle pour une croissance économique rapide et la création d’emplois », rapporte la NAN, l’agence d’information officielle.
 
Il a salué le soutien de l’UE dans la réalisation d’autres programmes de développement dans le pays.
Michel Arrion a assuré M. Jonathan que l’UE fournira toute l’assistance possible au Nigeria dans le développement de son secteur énergétique, selon la NAN.
 
Par ailleurs, il a affirmé que l’UE continuera à soutenir la croissance et le développement du Nigeria.
Le Nigeria souffre de pénuries récurrentes d’électricité, bien qu’étant le premier producteur de pétrole d’Afrique sub-saharienne et le détenteur des neuvièmes plus grandes réserves de gaz au monde.
 
Pour faire face à ces pénuries, l’ancien président Olusegun Obasanjo avait lancé, en 2004, un plan pour décupler la production d’électricité du pays, qui prévoyait notamment la construction de dix centrales électriques d’ici 2020.
 
A l’image du Nigeria, la quasi-totalité des pays de l’Afrique de l’Ouest souffrent de déficit de production d’énergie électrique.
 
Selon la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), la production énergétique en Afrique de l’Ouest, ne couvre que 30 % des besoins, alors que la demande va atteindre 22.000 mégawatts en 2020.