Ellen Johnson Sirleaf citée parmi les cinq femmes les « plus puissantes » du monde par un magazine américain

Les actions menées par Mme Sirleaf dans le domaine de « l’éducation des femmes libériennes, de leur accès à l’emploi ainsi qu’et leur accès à des postes de responsabilité » a séduit le magazine New yorkais Glamour, connu dans le monde pour le trophée de « la femme de l’année », qu’elle décerne régulièrement.

Ancienne prisonnière politique, Ellen Johnson Sirleaf a été élue en 2005, présidente du Libéria, un pays ravagé par des années de guerre civile.Elle est la première et la seule femme a exercé la fonction de chef dans le continent africain.

Bien que souvent saluée à l’extérieur comme une « héroïne», l’action politique de Mme Johnson
Sirleaf depuis qu’elle est la tête du Liberia reste ternie par des scandales de corruption ainsi que sa présence sur une liste de personnalités libériennes accusées d’être impliquées dans la longue guerre civile qui a ravagé son pays.

Le magazine Glamour a néanmoins choisi de l’honorer pour marquer les 20 ans d’existence de la publication en compagnie des Premiers ministre de la Lithuanie, Dalia Grybauskaite, de la Croate, Jadranka Kosor, de la Slovaquie, Iveta Radicová, et de Trinidad et Tobago Kamla Persad-Bissessar.

« Chacune de ses femmes a fait montre d’un véritable leadership et leurs actes constituent un exemple et une source d’inspiration pour les jeunes filles et les femmes du monde entier », selon la rédactrice en chef du magazine, Cindi Leive.