Energie, agriculture et infrastructures au menu de Yayi Boni en Chine

Energie, agriculture et infrastructures au menu de Yayi Boni en Chine
L’annonce a été faite à l’issue de la rencontre entre Yayi Boni et le président chinois Hu Jintao.
Le président Yayi Boni, qui connaît bien la Chine pour y avoir séjourné au moins quatre fois alors qu’il était président la Banque Ouest africaine de Développement (BOAD), doit séjourner en Chine pendant une semaine.
L’histoire des relations entre Pékin et Cotonou a été mouvementée entre 1960 et 1972.
A son indépendance en 1960 le Bénin avait décidé de reconnaître la République de Chine (Taiwan, considérée par Pékin comme une province chinoise) entraînant du coup l’absence de relations avec Pékin. En 1964, ce fut la rupture avec Taiwan et l’établissement de relations avec la Chine continentale. En 1966, ce fut une nouvelle rupture et à nouveau les relations avec Taipei. Ce n’est qu’en 1972 que Cotonou prend une option définitive en faveur de la "grande" Chine.
Lors de leurs entretiens, le président chinois a salué le respect par Cotonou du principe d’une "seule Chine (…) depuis 34 ans", selon les mêmes sources.
Depuis cette date, la Chine a fourni au Bénin plus de 200 millions de dollars d’aide et appuie la formation des jeunes Béninois.
Le volume des échanges entre les deux pays a dépassé le milliard de dollars en 2005, ce qui représentait une hausse de 58 % par rapport à l’année précédente.
La visite en chine du président béninois, mois de 5 mois seulement après son arrivée au pouvoir est "le signe que (lui) et son pays attachent une grande importance au développement des relations amicales entre la Chine et le Bénin", a affirmé le président Hu au début de ses entretiens avec le président Boni.