Energie : la Mauritanie va-t-elle sauver le Sénégal ?

L’annonce a été faite à l’occasion de la visite au Sénégal du président mauritanien Mohamed Ould Abd’El Aziz qui a séjourné à Dakar du 10 au 13 septembre 2013.
Le Sénégal connaît depuis plusieurs années un déficit chronique d’électricité que le nouveau régime en place n’a pas encore pu résorber.

L’accord portant « sur la fourniture d’énergie électrique à partir du gaz », a été convenu entre la Société sénégalaise d’énergie électrique et la Société mauritanienne d’életricté (somelec), selon un communiqué conjoint.

La Mauritanie et le Sénégal sont deux des pays membres de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), un instrument de coopération sous-régionale en production de production d’énergie hydroélectrique. Les deux autres pays membres sont la Guinée et le Mali.

Selon les termes du communiqué, l’électricité sera fournie « à partir de mars 2015 au prix coûtant, pour la première phase du projet ».

Pour la mise en œuvre de ce partenariat, les président Sall et Aziz ont engagé « les structures concernées (les sociétés d’électricité, la Senelec et et la Somelec) à finaliser conjointement avec les institutions financières les négociations relatives à la réalisation » d’une ligne d’interconnexion électrique entre Nouakchott (Mauritanie) et Tobène (Sénégal), selon le texte.

La Mauritanie a pris l’engagement d’associer « le Sénégal dans les négociations avec les différents acteurs impliqués dans l’approvisionnement en gaz de [sa] centrale, le financement, la construction et l’exploitation du projet de production d’électricité à partir du gaz ».