Espace Cedeao : vers l’instauration d’un visa d’entrée unique

Le visa « Schengen » est un visa unique qui permet l’accès à plusieurs pays de l’Union Européenne.
La proposition du visa unique Cedeao, appelé « Ecovisa » a été faite par une task force, composée de six pays (Côte d’Ivoire, Gambie, Liberia, Ghana, Burkina Faso et Guinée Bissau), mise en place lors de la réunion des experts des ministres en charge de la Sécurité qui avait eu lieu à Abidjan du 30 septembre au 2 octobre 2009.
Ce visa appelé Ecovisa est « destiné à certains ressortissants de pays non membres de la communauté », explique le document dont une copie a été transmise à Ouestafnews.

En vertu des accords et traités qui régissent la Cedeao, les ressortissants des pays membres sont eux exemptés de visa lorsqu’ils décident se déplacer d’un pays à l’autre de l’espace régional.
Les experts ont aussi préconisé à l’occasion de cette réunion « des démarches auprès de certains partenaires, comme Interpol ou l’Union européenne, en vue de s’imprégner de leurs expériences » en matière de visa unique.
Enfin, ils ont évoqué « la nécessaire harmonisation des actions entre l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest africaine) et la Cedeao dans le cadre de l’instauration d’un visa unique ».
L’Uemoa est composé de huit pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo). Ces huit pays son complétés par le Cap-Vert, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Nigeria et la Sierra Leone pour former la Cedeao qui a son siège à Abuja, au Nigeria.
La question de la redondance dans les objectifs et activités des deux institutions sous régionales ouest africaines avait également fait l’objet de vifs débats lors d’un récent colloque tenu à Ouagadougou dans le cadre des activités marquant le 15ème anniversaire de l’Uemoa. Cette Union est composée essentiellement d’anciennes colonies française à l’exception de la Guinée Bissau, une ancienne colonie portugaise.