Extradition ATT : le Sénégal « pas encore saisi » (ministre)

« Si cela est fait, le président de la République, en rapport avec l’autorité judiciaire, répondra par la voie judiciaire et diplomatique », a dit le ministre sénégalais de la Justice, Me Sidiki Kaba, interrogée par la radio privée RFM.

« Pour le moment, tel n’est pas le cas (…). Ce débat n’est pas à l’ordre du jour », a insisté Me Kaba, par ailleurs ancien président de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH). Il a toutefois indiqué être « au courant » d’une procédure judiciaire ouverte au Mali contre ATT.

L’ancien chef de l’Etat du Mali, renversé par un coup d’Etat militaire en mars 2012, vit depuis lors en exil à Dakar.

Le gouvernement de l’actuel président Ibrahim Boubacar Keïta a saisi le vendredi 27 décembre 2014 l’Assemblée nationale, où siège la Haute cour de justice, pour juger l’ancien président Amadou Toumani Touré.

Il est reproché à ATT d’avoir violé son serment, en «facilitant la pénétration et l’installation des forces étrangères sur le territoire national, en ne leur opposant aucune résistance ».
ATT est également accusé d’avoir « détruit l’outil de défense » de l’armée malienne et de l’avoir « démoralisée ».