Fauché par la crise internationale, le bois ivoirien emporte avec lui plus de 6500 emplois

Quelque «3.200 employés ont été licenciés pour raison économique et 3.600 autres se sont retrouvés en chômage technique », a affirmé Philippe-Henri Dacoury-Tabley, gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEA0).
Le gouverneur a fait ses révélations dans un discours prononcé à Istanbul en Turquie, dont copie a été obtenue par Ouestafnews.
Selon M Dacoury-Tabley, « les informations disponibles sur la transformation industrielle du bois font ressortir de grandes difficultés consécutives à la crise économique internationale », avec comme résultat un total de 9 entreprises qui ont déposé le bilan.
Des informations retrouvées par Ouestafnews sur le site spécialisé « bois aquitaine international» annonçait déjà dès le début de l’année 2009, de possibles perturbations dans le secteur du bois ivoirien en raison de la crise.
Citant des chiffres donnés à l’époque par le Syndicat ivoirien des producteurs de bois (Spib), ce site annonçait une chute possible de 50% du chiffre d’affaires de ce secteur estimé à 300 millions d’euros (plus de196,7 milliards FCFA).
« Ce secteur tire sa force de l’international », explique la même source, qui précise que 90 % de la production ivoirienne sont exportés, essentiellement vers l’Europe (60%) et les Etats-Unis (20%).
Selon le gouverneur de la BCEAO, « une grande partie de la production de la branche au cours des premiers mois de l’année 2009 a été stockée, faute de commandes en provenance de l’extérieur.»