FOOT – Le Sénégal doit-il imiter le Burkina ?

"Pour faire du jeu, il faut faire appel à des joueurs locaux qui peuvent être à la disposition de l’entraîneur national à tout instant contrairement aux expatriés’’, a indiqué Boucounta Cissé donnant l’exemple de la sélection du Burkina Faso qui a battu (1-0) samedi 7 octobre dernier celle du Sénégal en éliminatoire de la CAN 2008.
"Saboteur (Idrissa Traoré, l’entraîneur des Etalons) a pu avoir à disposition à temps des joueurs avec qui, il a travaillé pendant longtemps pour mettre sur pied une stratégie pour contrer les joueurs expatriés sénégalais, a expliqué l’ancien entraîneur de l’équipe nationale junior et du Jaraaf de Dakar.
L’entraîneur qui a été limogé en cours de saison dernière pour absence de résultat, est convaincu que "l’intégration des locaux est une condition sine qua none pour monter une équipe qui fait du jeu’’.
Bamour Fall qui a entraîné pendant plusieurs années au Burkina Faso et en Guinée Equatoriale avant d’être nommé la saison dernière, Directeur technique de la Jeanne d’Arc de Dakar, abonde dans le même sens, estimant qu’il "faut un travail à long terme pour faire un groupe solide".
"Les Burkinabés l’ont compris depuis longtemps et c’est pourquoi, ils excellent dans les sélections de jeunes’’, a-t-il dit.
Boucounta Cissé rappelle que Claude Leroy (sélectionneur du Sénégal de 1988 à 1992), avait fait ce pari en montant une sélection locale où des joueurs à l’image de Victor Diagne et Adama Cissé, ont pu progresser et faire une carrière internationale.
"Sinon, le sélectionneur national va rester cinq mois à voyager en Europe", estime Bamour Fall.
Le prochain match des Lions est prévu en mars 2007 contre la Tanzanie à Dakar.