Football : la Sierra Leone rêve d’entrer dans le la « cour des grands »

La dernière participation de la Sierra Leone à une grande compétition de football remonte à la Coupe d’Afrique des Nations de 1996, jouée en Afrique du Sud.

« Nous sommes en train de bâtir sur le plan local et le fondement doit nous permettre de nos projeter dans le futur », a affirmé Christian A Cole devant un groupe de journalistes sénégalais.

« Notre gouvernement met beaucoup de moyens dans le sport en général et dans le sport le plus pratiqué dans notre pays qui est le football », a expliqué l’entraîneur sierra-léonais.

Cette politique de relance du football, selon l’entraîneur entre dans le cadre de la politique générale de reconstruction du pays sorti de plus d’une décennie de guerre civile (mars 1991 – Janvier 2002) et qui a fait au moins 200.000 morts.

« C’est une réelle volonté de travailler à l’émergence de la pratique sportive et à côté du football, il y a le basket et l’athlétisme », a indiqué le technicien qui s’est aussi présenté comme un Instructeur de la Fédération internationale de football (Fifa).

Cet engagement financier de l’Etat, poursuit-il, a permis la rénovation de plusieurs infrastructures et la tenue régulière des compétitions et le secteur privé « comme celles évoluant dans le secteur des télécoms » apporte aussi son appui au sport en « sponsorisent plusieurs clubs du pays », a expliqué l’entraîneur.

En attendant cette renaissance du football de son pays, Christian A. Cole dit viser un bon résultat à Dakar contre l’équipe locale du Sénégal pour préparer dans les meilleures conditions le match retour.

« Le Sénégal a un bon potentiel mais nous ne craignons personne », a indiqué cet ancien milieu de terrain qui rappelle avoir joué beaucoup de matchs, notamment lors des rencontres du tournoi Amical Cabral, une compétition qui rassemble quelques pays d’Afrique de l’Ouest.