Football : Michel Platini contre ‘la néfaste omniprésence de l’argent’


Par AFP

Football : Michel Platini contre 'la néfaste omniprésence de l'argent'
"Une grave menace se profile à l’horizon du football européen: la néfaste omniprésence de l’argent", écrit l’ancien capitaine de l’équipe de France, 52 ans, dans sa missive, reproduite mercredi dans La Gazzetta dello Sport.

"L’argent a toujours été présent dans le sport et le football a embrassé le professionnalisme il y a 150 ans. L’argent, toutefois, n’a jamais été l’objectif final, continue-t-il. Dans notre monde, l’objectif principal a toujours été de gagner des trophées".

"Aujourd’hui, pour la première fois, nous courons le risque de nous aventurer dans une ère où seul le profit financier permet de mesurer les succès sportifs, insiste-t-il. Je regrette de constater que cette pollution des valeurs sportives ne suscite aucune réponse adaptée de nos institutions européennes, lesquelles refusent obstinément de reconnaître la spécificité du sport et la nécessité d’avoir des règles qui garantissent l’équité et l’équilibre dans les compétitions".

"Les Traités européens ne se prononcent pas sur le sujet et, en conséquence, chaque règle sportive tend à être examinée à travers le prisme déformant et approximatif de la norme européenne sur la concurrence, regrette Platini. L’Europe veut vraiment réduire le sport à une simple et triste transaction commerciale à une seule dimension? (…) Pendant que l’exception culturelle est aujourd’hui acceptée et défendue, la spécificité du sport (…) n’est pas protégée".

Selon le dirigeant, le nouveau Traité pour la réforme de l’administration des institutions européennes ne reconnaît pas suffisamment la spécificité du sport et "ne fait pas assez pour protéger le football des intérêts commerciaux incontrôlés qui le prennent d’assaut où qu’il soit".

Pour Platini, l’Europe doit faire davantage pour défendre "le modèle sportif européen basé sur la solidarité sociale et financière entre riches et pauvres, unique garantie des valeurs qui nous sont chères".

"Il n’y a que vous, les chefs d’Etats et de gouvernements, qui avez le pouvoir de renforcer le cadre de la spécificité du sport dans la réforme du Traité", ajoute-t-il, assurant que lesdits dirigeants "représentent l’ultime espoir d’un futur sain et équilibré dans le football européen".

"Reprenez la flamme de l’espoir et redonnez aux valeurs sportives la juste priorité, conclut Platini à l’adresse des dirigeants européens. Laissez prévaloir la glorieuse incertitude du sport sur la sombre certitude de l’argent. Le football unit et enthousiasme l’Europe, l’Europe doit aider le football".

Michel Platini est président de l’Union européenne de football (UEFA) depuis janvier 2007.