France – Afrique : Paris n’attire plus selon « Le Monde », la faute à Sarkozy


Par Ouestafnews

Citant des documents produits par « 42 ambassadeurs de France en Afrique » à la demande du Quai d’Orsay, le journal français dans un article lu à Ouestafnews, souligne que ce travail a été commandité pour tenter de « remédier à l’effet désastreux produit par le discours de Nicolas Sarkozy à Dakar en juillet 2007.
Le 26 juillet, en visite au Sénégal Nicolas Sarkozy a délivré à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar un discours jugé insultant et révisionniste par la quasi-totalité de l’intelligentsia africaine.
Dans sont texte, Nicolas Sarkozy s’était lancé dans une dissertation hasardeuse sur le passé des Africains et sur « l’âme africaine », qui choqua les élites africaines et lui valut une forte réprobation.
Un ouvrage collectif de 479 pages a même été produit intitulé « l’Afrique répond à Sarkozy » et dont les différentes chapitres ont été rédigés par plus d’une vingtaine d’auteurs, parmi lesquels d’éminents intellectuels du continent.
« La France n’est plus la référence unique ni même primordiale en Afrique », écrit Le Monde citant les documents produits par les diplomates français.
Les mêmes sources, prenant le contrepied du président français qui estimait dans son discours que l’Africain n’était pas suffisamment entré dans l’histoire, affirment que « les Africains entrent dans la mondialisation plus vite qu’on ne le croit ».