Ghana : hausse significative des investissements dans le pays au premier trimestre 2011

Le nombre d’emplois attendus à travers ces projets s’élève 6497 soit une hausse de 18,80% par rapport aux 5469 postes du premier trimestre 2010, selon le site du GIPC consulté par Ouestafnews.

D’après le Directeur général de GIPC, George Aboagye cité par le quotidien Ghanaian Chronicle « sur les 109 nouveaux projets enregistrés, l’Inde occupe la tête des investisseurs avec 19 projets, tandis que le plus grand investissement en termes financiers revient à une entreprise originaire de la Grande Bretagne »,

Le Ghana en tant que grand producteur mondial de cacao et second exportateur d’or du continent africain, dispose d’un très fort potentiel agricole et minier. A cela s’est ajouté à la mi-décembre 2010 l’entrée du pays dans le cercle des pays producteurs de pétrole.
Par ailleurs, le Ghana bénéficie des retombées positive de sa stabilité démocratique et de l’alternance au sommet du pouvoir qui semblent désormais inscrites dans la durée.

Cependant des accusations de corruption sont portées contre le gouvernement de John Atta Mills aussi bien à l’intérieur qu’a l’extérieur du pays tout récemment, le Département d’Etat américain a demandé, dans un rapport publié en avril 2011, aux autorités ghanéennes de lutter de façon plus efficace contre la « corruption présente à tous les niveaux dans la gestion du pays ».

Ce rapport a été rendu public alors même que le Ghana annonçait l’atteinte du point de conformité de l’Initiative sur la transparence des industries extractives (Itie), une initiative internationale lancée en 2003 qui vise à imposer des règles de transparence dans le secteur des mines et du pétrole.