Guinée-Bissau : Mohamed Ibn Chambas prône la poursuite de la réforme du système sécuritaire

Ouestafnews – Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) Mohamed Ibn Chambas a demandé l’ouverture d’une enquête sur les assassinats politiques en Guinée Bissau, suite à la dernière de ces tueries ayant ôté la vie à l’homme politique Baciro Dabo le 4 juin 2009.

Lire aussi : Série d’assassinats politiques en Guinée-Bissau : la Cedeao demande une enquête

”Je pense que maintenant, il faut aller de l’avant et voir concrètement comment, à court terme, aider la Guinée-Bissau à se doter des moyens nécessaires à la poursuite de la réforme de la sécurité”, a déclaré M. Chambaz interrogé jeudi par la Télévision publique sénégalaise à l’issue d’une audience avec le chef de l’Etat sénégalais.

”Le président Wade a des idées sur la question. On va continuer de travailler dessus”, a assuré le président de la Commission de la CEDEAO.

Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2008, des soldats mutins avaient attaqué la résidence du président de la Guinée-Bissau, Joao Bernardo Vieira. Ils s’étaient livrés à une bataille de trois heures avec les forces de sécurité, avant d’être refoulés sans avoir pu renverser le chef de l’Etat.

L’auteur présumé de cette tentative de coup d’Etat, le sous-officier de marine N’tchami Yala, a été arrêté mardi sur le territoire sénégalais. La semaine dernière, six soldats soupçonnés d’avoir pris part à la tentative de coup de force avaient été interpellés et interrogés.

La Guinée-Bissau a déjà connu trois coups d’Etat depuis 1980, année de l’arrivée au pouvoir par la force de M. Vieira, deuxième président de l’histoire du pays, lui-même renversé par un putsch en 1999.

La Guinée-Bissau, ancienne colonie portugaise indépendante depuis 1973, est un important point de transit du trafic de cocaïne entre l’Amérique latine et l’Europe.