Guinée : l’opposition appelle à manifester

L’opposition accuse le pouvoir en place de vouloir « tricher ».

« Le président (Alpha Condé) veut décider du nombre de députés dont il va disposer et du nombre qu’il va donner à telle ou telle autre formation politique », a déclaré Sidya Touré, le leader de l’Union des forces républicaines (UFR) cité par le site d’information mediadrafique.com

Adversaire malheureux de Condé, au second tour de la présidentielle de 2010, Cellou Dalein Diallo, cité par la même source estime c’est à traves une telle manifestation publique que l’opposition pourra « interpeller le monde entier » et faire comprendre « qu’il y a quelque chose qui ne va pas en Guinée… ».

Plus d’une année après l’élection d’Alpha Condé à la tête de leur en décembre 2010 suite à une transition militaire chaotique et un scrutin présidentiel mouvementé, les Guinéens attendent toujours la tenue des législatives.

Le 27 avril 2012, arguant de « problèmes techniques », le président Condé annonçait un énième report, alors que la date du 08 juillet avait été préalablement choisie. Une décision que l’opposition avait accepté. Aujourd’hui cette dernière craint aujourd’hui pour la transparence du scrutin à venir, portant des griefs à l’encontre de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qu’elle accuse de « proximité » avec le camp d’ Alpha Condé.

« La Ceni prend part à la conception, l’organisation, la prise de décision et l’exécution, depuis l’inscription sur les listes électorales jusqu’à la proclamation des résultats provisoires » peut-on lire sur le site internet de l’organisation aujourd’hui dirigée par Lonsény Camara.

Selon mediadafrique, la manifestation du 10 mai prochain sera l’occasion pour l’opposition qui faisait face à la presse de formuler deux exigences : une recomposition paritaire de la Ceni et un audit du fichier électoral.

Depuis plus de deux ans, aussi bien avant l’arrivée du président Condé qu’après son élection, la plupart des manifestations organisées par l’opposition se sont terminées par de violentes répressions par les forces de l’ordre.
.