Immigration : 167 millions de dollars transférés en 2005, selon Kofi Annan

"Les 167 millions de dollars qu’on estime que les migrants ont envoyés l’an dernier à leur famille, dans le monde en développement, dépassent largement le montant total de l’aide internationale", a déclaré Kofi Annan dans un texte parvenu à Ouestafnews.
Le secrétaire général de l’ONU, dont le mandat arrive à terme dans quelques jours, a salué l’apport de ces migrants "qui créent une passerelle humaine entre les cultures, entre les économies et entre les sociétés".
Ce plaidoyer en faveur de la migration intervient alors qu’en Afrique de l’ouest elle est devenue une tragédie quotidienne pour des milliers de jeunes décidés à se retrouver en Europe et qui, faute de visas, défient les mers à bord d’embarcation de fortune ou le désert entassés à bord de gros camions, et parfois même à pied.
De Bamako à Praia et de Dakar à Niamey, ils quittent par milliers les capitales ouest africaines et n’hésitent pas à investir toutes leurs économies pour se retrouver dans un hypothétique Eldorado.
Au Sénégal, par exemple des opérations de secours étaient en cours au large des côtes sénégalaises pour tenter de retrouver plus d’une centaine de personnes portées disparues en mur, au moment même de la célébration de la "Journée internationale des migrants".
"Ils sont de plus en plus nombreux à se faire exploiter et escroquer par des passeurs et des trafiquants", a d’ailleurs noté Kofi Annan dans son message qui dénonce aussi la "discrimination" , "la xénophobie" ou le "racisme" dont sont victimes les migrants dans les pays d’accueil.
Le patron de l’ONU a aussi déploré que la plupart des Etats n’aient pas cru utile d’adhérer à "la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille".