Immigration clandestine : un cadavre sera rapatrié des îles Barbade

Ce corps faisait partie d’un groupe de onze cadavres tous retrouvés dans la même embarcation, un petit bateau qui aurait pris son départ des îles du Cap Vert des jours, voire des semaines auparavant, avec à bord plusieurs ressortissants d’Afrique de l’Ouest.
"Un des corps a pu être identifié et il sera rapatrié au Sénégal", a affirmé à Ouestafnews une source proche du ministère sénégalais des Affaires étrangères ayant requis l’anonymat.
"Il y avait des frais à payer et des modalités à régler, on (le gouvernement sénégalais) s’en est occupé par le biais de notre consulat à New York", a affirmé la même source qui précise que désormais les autorités sénégalaises n’attendent que le feux vert de celles de la Barbade pour aller récupérer le corps en question.
La source n’a pu fournir aucune date sur la date d’arrivée du corps à Dakar ni plus de détails sur l’identité du défunt.
Les dix autres cadavres, n’ayant pu être identifiés, seront inhumés sur place, selon la même source.
En mai dernier, en pleine crise des "boats-people" ouest africains — ces jeunes gens qui tentent de joindre les îles espagnoles des Canaries à bord de pirogues de pêche — la presse anglo -saxonne annonçait la découverte macabre d’un petit bateau avec des cadavres à bord à la Barbade. Une des personnes avait, avant de mourir, rédigé une note sommaire faisant allusion à sa famille restée au Sénégal.
Interpol avait entrepris une enquête au moment de l’éclatement de l’affaire et était sur la piste d’un ressortissant espagnol que l’on soupçonnait d’avoir organisé le voyage et d’avoir par la suite lâché les passagers en pleine mer.