Intégration : 21 milliards CFA pour un projet nigéro-burkinabé

La Banque africaine de développement (BAD) a décidé d’octroyer un peu plus de 41 millions de dollars (plus de 21 milliards de francs CFA) à un projet devant faciliter le transport routier sur l’axe Ouagadougou-Niamey, a annoncé l’institution financière panafricaine.
Ce montant devra servir à la construction d’une route de 91 km entre Dori au Burkina faso et Téra au Niger et d’améliorer la qualité des services routiers sur tout l’axe Ouagadougou-Dori-Tera-Niamey, selon un communiqué de la BAD parvenu à Ouestafnews.
La construction de ce "corridor" entre dans le cadre des projets dits "intégrateurs" de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).
L’objectif est d’accroître les flux commerciaux entre les deux et de contribuer à la "réduction de la pauvreté", selon la BAD.
Deux centres de santé seront construits le long de cet axe routier ainsi que plusieurs voies secondaires ainsi que d’autres infrastructures nécessaires à la bonne circulation de personnes et des biens.
Environ 150.000 mille personnes devraient aussi bénéficier, dans le cadre du projet, de campagnes de sensibilisation sur les questions telles que la préservation de l’environnement, la sécurité routière, ou le Vih/Sida.
Le coût total du projet est estimé à 45 million de dollars. Le reliquat (10 % du montant global) doit être financé par les gouvernements nigérien et burkinabé ainsi que par l’UEMOA.
La contribution de la BAD est subdivisée en deux parties, un prêt (18,7 millions de dollars) et une subvention (22,3 millions de dollars).