Intégration : le Burkina lance le «Carnet de voyage Cedeao»

‘’Ce carnet permettra la libre circulation des personnes et la levée des entraves au droit d’établissement, de construire un espace économique unifié, la reconnaissance légale du droit de résidence, l’utilisation croissante de la carte de résident, du carnet de voyage et du passeport Cedeao’’, écrit le quotidien gouvernemental burkinabè Sidwaya.
‘’C’est un document simple et pratique dont l’établissement nécessite trois photos d’identité et une somme de 1.500 francs’’, rapporte le journal citant Bédouma Alain Yoda, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale du Burkina Faso.
Le ministre burkinabè s’exprimait lors d’un symposium sur le thème : "paix et intégration" organisé récemment à Ouagadougou. Il a, par conséquent, invité les populations à se faire établir ce carnet, «pour promouvoir plus de paix, de sécurité, d’intégration et d’harmonie, gage d’un développement sous régional’’.
Un passeport Cedeao, institué en 2002 à Bamako, est en vigueur dans certains Etats membres de cette organisation. Sa mise en service devait être effective dans l’ensemble des Etats de l’organisation à partir de 2002. La généralisation du passeport communautaire était prévue pour janvier 2004.
Les détenteurs de ce nouveau document circulent librement entre les 15 pays de la Cedeao : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo.